webleads-tracker

Comment l'interface PLM/ERP influence-t-elle votre productivité ?

Publié le 26/04/2018 11:23

Le business model des entreprises industrielles a beaucoup évolué au cours des quinze dernières années. La pression sur les prix est devenue extrêmement forte et l’exigence des consommateurs n’a de cesse d’augmenter. L’entreprise industrielle n’a d’autre choix que de s’adapter en proposant de nouveaux produits et services ou en allant chasser de nouveaux marchés (export, nouvelle gamme...). Toutes ces pressions supportées conduisent les industriels à changer fondamentalement leur système d’information. Exit la profusion d’outils et la multiplication des bases de données qui ne discutent pas entre elles. Le système d’information de l’industrie d’aujourd’hui et de demain doit être agile et structuré, il doit apporter de la productivité pour permettre de suivre les cadences imposées par les marchés.

Quelle relation entre interface PLM/ERP et productivité ?

Les industriels disposent de deux grands systèmes d’information pour organiser, piloter et gérer leur activité : le PLM et l‘ERP. Le PLM gère l’ensemble des données inhérentes au développement produit : le descriptif mécanique et électronique des produits avec les données techniques de type CAO, les différentes configurations existantes, les évolutions du produit dans le temps… L’ERP quant à lui, va permettre de gérer les ventes, les stocks, les achats, la facturation, la comptabilité et la production. Les deux systèmes sont en mesure de gérer les configurations et les documents. La décision de mettre l’information dans l’un plutôt que dans l’autre système dépend du business model de l’industriel. Les entreprises dont la valeur ajoutée se trouve tôt en amont, dont le succès en termes de vente est influencé par leur capacité à développer de nouveaux produits et de nombreuses configurations, privilégient le stockage de l’information dans le PLM. A l’inverse, celles qui sont pilotées par leur chiffre d’affaires, leur marge, leur capacité à produire mieux, en très grande quantité stockent l’information côté ERP. Une fois les deux systèmes déployés, l’interface entre le PLM et l’ERP devient la liaison indispensable pour augmenter la productivité de l’entreprise.

Une interface PLM – ERP souvent banalisée… à tort

Le PLM et l’ERP adressent des besoins distincts mais tous deux ont un rôle important à jouer dans le cycle de vie des produits. Eviter les ressaisies, diminuer les risques de non-qualité des données, la question d’interconnecter PLM et ERP ne se pose plus réellement. En revanche, le niveau d’intégration nécessaire entre le PLM et l’ERP est souvent sous-estimé. Les industriels commencent par mettre en place des interactions partielles, limitées à des saisies manuelles, à des échanges de fichiers à plat ou à des interfaces intermédiaires dans Excel. Cela limite énormément les bénéfices qu’ils retirent de l’interfaçage entre leurs solutions PLM et ERP. Ils en viennent alors naturellement à mettre en place un branchement complet entre le PLM et l’ERP : des systèmes complètement automatisés, déclenchés par les événements liés aux processus de l’entreprise.

Comment développer une interface ERP – PLM au service de la productivité ?

Certains éditeurs de logiciels ont voulu aller au-delà de cette interface PLM - ERP partielle, en intégrant les fonctionnalités du PLM dans l’ERP et inversement. Un seul logiciel aurait forcément été intégré. Mais le succès n’est malheureusement pas au rendez-vous selon la dernière étude du cabinet Forrester. Aucun de ces deux systèmes n’est capable de remplacer l’autre convenablement, impossible de gérer des données CAO dans un ERP, impossible également pour une solution PLM d’éditer des factures. L’interface entre le PLM et l’ERP est de toute évidence, la réponse à approfondir pour capitaliser sur l’expérience et le périmètre fonctionnel de chacun. Ces deux solutions doivent être vues comme un ensemble cohérent et interconnecté pour capitaliser sur les bénéfices de chacun, unifier l’information liée au produit et bénéficier d’une définition unique partagée par tous les services de l’entreprise.
 

                                


L’influence sur la productivité d’une interface PLM – ERP idéale

Le PLM et l’ERP sont deux solutions très complémentaires pour l’entreprise industrielle. Les bénéfices opérationnels d’une parfaite intégration entre le PLM et l’ERP sont multiples : fluidité dans la diffusion de l’information, fiabilité des données (nomenclatures, indices, plans et ordres de fabrication), optimisation des délais, suppression du risque d’erreur… Le choix d’un intégrateur maîtrisant à la fois le PLM et l’ERP, qui saura évaluer la place qu’ils prennent dans l’entreprise et mettre en place le bon niveau d’interface, permettra d’optimiser les bénéfices stratégiques pour l’entreprise : agilité de l’entreprise, capacité à innover plus rapidement, à développer des produits spécifiques sans coût supplémentaire…

Avec l’arrivée de l’IoT, des objets et des usines connectés, se pose une nouvelle problématique : le stockage des données récupérées des produits physiques. L’idéal étant de stocker les informations qui impactent le design dans le PLM, les informations sur l’usage du produit et l’expérience utilisateur dans le CRM (brique de l’ERP) et les informations qui remontent des usines connectées dans l’ERP. Mais encore faut-il que l’entreprise industrielle dispose d’un système d’information unique et structuré. L’interface ERP - PLM est la première étape vers un système d’information industriel intelligent et donc vers l’Usine du futur.

 

Voir toutes les actualités